BIOGRAPHIE

Federica Porello s’est formée à P.A.R.T.S. à Bruxelles (2002-2006). Pendant ses études, elle collabore avec le saxophoniste Ilan Manouach en développant un duo d’improvisation de danse et de musique, Statues. Après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé avec la chorégraphe Marlene Monteiro Freitas (Larvar, 2006), Ariadna Estalella (Condició per a (x) cosos, 2011), l’artiste visuel Anne Kathrine Dolven (Ahead, 2007; Vertical on my own, 2011), les compagnes Tg Stan (The Tangible, 2010), AdonK! (Commune Présence, 2012), ACME/Albert Quesada (Solos Bach & Gould, 2010; Slow Sports, 2012; Wagner & Ligeti, 2014; Slow Sports Kids, 2015, It’s time, 2017), et Le Théâtre de Nuit (Le Cantique des oiseaux, 2015).

En 2012, elle commence à collaborer avec Xavi Moreno et Marine Broise, assistés d’Olivier Broise-Troude, formant le groupe Les Chasseurs Cueilleurs. Ensemble, ils développent une pratique qui unit la danse et la manipulation d’objets, la Danse d’objets, et créent le spectacle WeWood (2018), la même practique est aussi le moteur principal pour la creation de NOWHEN (2022).

En 2013, elle rejoint la compagnie catalane Mal Pelo (La esperanza de vida de una liebre, 2013; Istanbul, 2016; Bach, 2016; On Goldberg Variations/Variations, 2019; Inventions, 2020; Highlands, 2021).

Depuis 2015, elle fait partie du collectif Group LaBolsa, un groupe d’artistes indépendants ayant des intérêts communs dans la recherche sur le mouvement basé sur des partitions pour l’improvisation sur scène. Group LaBolsa collabore avec le chorégraphe Thomas Hauert pour la création de La Mesure du désordre (2015), et continue à se concentrer sur le développement d’outils pour l’improvisation et la composition en temps réel pour la création de PORTRAITS ERRANTS | Barcelona (2021). Dans 2016 elle commence à danser pour la compagnie ZOO / Thomas Hauert dans différentes pièces (La Valse, Mono Duos, Inaudible, How to proceed), et participant à la création de If Only (2020), et Quatuor (2022).

Parallèlement à son dévouement en tant que créatrice et interprète, Federica partage ses expériences et outils d’improvisation recueillis dans les pratiques Danse d’Objet et Musicalité des Gestes, enseignement dans différentes écoles de danse et festivals.

En 2017, elle reçoit le Prix “Ciutat de Barcelone” et le “Prix de la Critique de Barcelone” pour son interprétation de Bach, une œuvre de Maria Muñoz/Mal Pelo, créée en 2004 et transmise à elle en 2016. En 2019 et 2021 elle est nominée au Prix Butaca de Barcelone comme meilleure interprète féminine, respectivement pour sa performance dans On Goldberg Variations/ Variations et Highlands, deux créations de la compagnie Mal Pelo.

 
Une ile - wide no black